• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2019 Robin REDA

Tel:  01 69 83 94 20 |  Email: robinreda91@gmail.com

 


Bureau de Robin REDA

Assemblée nationale

126, rue de l'Université

75007 Paris

Please reload

Posts Récents

Express : les 6 personnalités à suivre

30/06/2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Mon vote relatif au Projet de Loi de Finance pour 2020

22/11/2019

 

Projet de Loi de Finance (PLF)


Ce mardi a été adopté à l'Assemblée Nationale le Projet de Loi de Finance pour 2020.
Chaque année à l'automne, il est présenté par le gouvernement et vise à autoriser toutes les dépenses du budget de l’état (sauf les dépenses sociales et de santé, examinées dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale).

Jamais dans l’histoire récente, la société française n’a été aussi fracturée, aussi divisée, aussi désunie. Ce budget est une nouvelle déception car il pousse encore un peu plus loin l'injustice sociale et marque l’aveu d'un renoncement à toute maitrise de la dépense publique et de la Dette qui a encore augmenté de 90 milliards d’Euros depuis 2017. 

Avec mes collègues de l’opposition, nous nous sommes mobilisés pour restaurer du pouvoir d'achat aux plus classes moyennes, pour enfin financer la lutte contre l’immigration illégale mais aussi pour faciliter l’accès à la propriété pour tous.

 

J’ai défendu la cause des plus vulnérables en condamnant la sous indexation de l'Allocation Adultes Handicapés (AAH) et de la prime d'activité. 
Qu'il s'agisse de l'AAH ou de la primé d'activité, le nombre de foyers éligibles est en forte augmentation, jusqu'à 1,3 million de foyers en plus en un an pour cette dernière. Le gouvernement ne semble pas prendre conscience de ce que cela veut dire et il continue de sous-évaluer le montant des aides par rapport au coût de la vie.
Cette mesure est injuste. Je suis intervenu dans l’hémicycle pour rétablir leur indexation sur l'inflation : refusée par le gouvernement. 

Je me suis mobilisé pour que la politique de régulation de l’immigration annoncée par le gouvernement se concrétise vraiment dans les faits : aujourd'hui, malgré une prétendue fermeté, les crédits dédiés à la lutte contre l'immigration illégale baissent de 10%.  
La majorité Macron, sur de nombreux sujets, est dur dans les paroles mais faible dans les actes. Une fois de plus c'est que nous pouvons constater à la lecture du PLF pour 2020 concernant la lutte contre l'immigration illégale.
Le gouvernement préfère augmenter les moyens destinés à accueillir les migrants et les demandeurs d'asile ( logements, Aide Médicale d’état...) et baisser ceux relatifs à la lutte contre l'immigration illégale. Je suis évidemment favorable à ce que les personnes qui arrivent sur notre territoire soient accueillis avec humanisme et dignité. Je pense toutefois que le gouvernement fait erreur sur la méthode. J'ai proposé dans l’hémicycle l'augmentation des crédits dédiés à la lutte contre l'immigration et la baisse de certains crédits destinés au confort des individus entrés illégalement sur le territoire.
Ma logique est simple: Si nous parvenons à limiter par une politique ambitieuse l'arrivée des migrants économiques illégaux, nous pourrons alors leur assurer une arrivée digne sur le territoire. Cette proposition a été à nouveau rejetée par le gouvernement.

Nous avons obtenu de conserver les aides à la propriété pour tous en défendant le maintien en l'état du prêt à taux zéro (PTZ) que le gouvernement souhaitait supprimer en 2020 et le retour du PPL accession qui permet à des ménages modestes d'accéder à la propriété à Paris. 
L'accession à la propriété se trouve au cœur du mécanisme "d’ascenseur social" au cœur du pacte républicain. 
Je me félicite donc du maintien du prêt à taux zéro (PTZ), octroyé aux ménages modestes qui souhaitent acheter pour la première fois un logement sans avoir l'apport nécessaire. C'est une belle victoire pour l’opposition.

 

Depuis 2018, son montant est plafonné à 20 % du prix d'acquisition pour un achat dans le neuf, que ce soit en milieu rural ou urbain, l’état compensant directement les banques de leur manque à gagner.
Cette mesure comporte beaucoup d’avantages: elle libère des logements en location et permet de détendre le flux des demandes, elle coûte peu à la collectivité et réduit la dépendance aux aides sociales en permettant aux familles d'élever leur niveau de vie.
 
Malgré des mesures à saluer pour le renforcement des moyens de la Justice ou de la Défense, ce budget pour 2020 me parait trop injuste pour les Français. Il ne protège pas les plus fragiles, fait fi du principe d'égalité des chances. En outre, en adoptant une posture permissive à l'égard de l'immigration, en favorisant l’assistanat, et en creusant la dette, il est d'une grande incohérence avec le désir d’autorité des Français et n'est pas à la hauteur des enjeux de demain. 
 
Pour toutes ces raisons j'ai voté contre le Projet de Loi de Finance

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-moi
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square