• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2019 Robin REDA

Tel:  01 69 83 94 20 |  Email: robinreda91@gmail.com

 


Bureau de Robin REDA

Assemblée nationale

126, rue de l'Université

75007 Paris

Please reload

Posts Récents

Express : les 6 personnalités à suivre

30/06/2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Economies budgétaires : nous devrions arrêter avec la politique des coups de rabot aveugles

20/07/2017

Invité par Ruth Elkrief sur BFM-TV, j’ai eu l’occasion de rappeler ma position en matière d’économies budgétaires, comme je m’y étais engagé devant vous lors de la campagne législative.

 

Alors que les prévisions du précédent gouvernement affirmaient que le déficit budgétaire serait en dessous de 2,8% du PIB en 2017, la cour des comptes dans son rapport estival, l’a estimé à plus de 3,2%. Ce qui avait été dénoncé se réalise in fine : des sous-budgétisations étaient manifestement connues des parlementaires et du gouvernement et elles ont été masquées dans un objectif électoral. Face à cette situation, nous devons prendre nos responsabilités.

 

La méthode gouvernementale privera les parlementaires d’un véritable débat sur le sujet. En réalisant les économies par décret, aucune discussion n’aura lieu à l’Assemblée nationale. Pour ma part, je considère qu’une loi de finances rectificative aurait du s'imposer dans le cadre d’un collectif budgétaire. Depuis trop d’années, nous choisissons la politique du « coup de rabot ». Celle-ci consiste à réduire aveuglement les ressources nécessaires à nos administrations. A mon sens, nous devrions passer en revue l’ensemble des missions de l’Etat pour réaliser des économies structurelles.

 

Afin d’y parvenir, un débat parlementaire mais aussi citoyen devrait avoir lieu. La révolution numérique nous incite à modifier les modes d’intervention de la puissance publique. Ainsi, cela fait plus de vingt ans que l’Estonie a mis en place le principe du « one only », explicité par sa présidente Kersti Kaljulaid dans Le Monde : « Quand l’Etat a demandé une information à un citoyen, il ne peut pas la lui redemander une deuxième fois ». Cette politique permet de supprimer de nombreuses tâches inutiles pour les citoyens et les fonctionnaires.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-moi
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square